07/06/2019

Cassez les codes et libérez votre créativité en toute spontanéité !

Sylvaine Messica et la spontanéité
Partagez !

La publicité Kenzo World est incroyable et puissante émotionnellement ! Spike Jonze, le réalisateur du film “Dans le peau de John Malkovitch” y met en scène la sublime et espiègle mannequin-actrice-danseuse Margaret Qualley, avec le génial chorégraphe Ryan Heffington, celui du clip de Sia !

 

Quand j’ai vu cette publicité pour la première fois, j’ai pleuré, j’étais en train d’écrire “la puissance de la spontanéité“, et comme Margaret Qualley, je me suis déjà sauvé de ce genre de situation.

Une hypersensibilité ou un autre regard sur le monde ?

Le film libère, et m’évoque la vision et le combat que je portent pour un monde plus spontané et plus créatif face au monde formaté et au “grand monde” qui me faisait rêver tout en m’écœurant car rempli de stratagèmes politiques toxiques et d’empêcheurs de créativité et de liberté de penser. Ce grand monde, j’y suis rentrée en gardant mon intégrité…

Avec ma méthode pédagogique, notamment autour de l’improvisation appliquée au développement des soft skills et du leadership qui oeuvre et milite pour la libération du talent, de la spontanéité et de la singularité de chacun, je me suis permise d’être spontanée dans un monde formaté et j’aide les dirigeants et managers à devenir des jazz(wo)men dans leur domaine.

 

Margaret Qualley, prise au piège dans un dîner mondain, je me sentais comme elle en entreprise, quand j’apportais des idées nouvelles face à la censure, je devenais maladroite face à la rigidité, aux regards condescendants et au froid glacial renvoyé par “ce monde d’adultes trop formaté, politique, et polis”… (pas dans le sens politesse, dans le sens lisse et sans émotions).

J’ai vécu dans une ville nouvelle de banlieue, dans les Yvelines, où toutes les maisons étaient les mêmes, avant j’habitais dans une petite cité agréable, diverse et vivante. A 9 ans, j’angoissais, car rien n’était vivant, spontané ni créatif. alors, j’ai cassé les codes, ceux de mes parents, ceux de l’école et ceux de l’ennui, et j’ai tout transformé !

Je créais tout le temps, en dessin, en collage, en poème, en chanson, en danse, en pièce de théâtre, en improvisation, à la scène comme à la ville !

Je suis commerciale, à 19 ans, alors que je rêve d’être artiste, c’était un métier génial que j’ai fait de manière spontanée, déterminée et créative. Pour négocier face à des personnes qui ont 30 ans de plus que moi, je crée des parures, des costumes, des comportements et des codes qui me permettent de passer la première barrière, et de remporter les négociations de haut niveau ! Cette philosophie de créativité et de mouvement permanent m’a parfois coûté des échecs et m’a permis de développer la confiance et l’estime de soi. J’ai réalisé mon rêve d’artiste.

Puis, en 2002, j’ai commencé dans la formation et le coaching, et je suis devenue totalement moi-même en faisant grandir les autres, je grandissais aussi, et en cassant tous les codes. Depuis que je suis conférencière professionnelle, soit environ 10 ans, c’est encore plus vrai.

Un jour, on m’a dit “tu ne dois pas dire “ça””, et pourtant c’est ma singularité, on voulait encore me formater, me faire rentrer dans le moule, alors j’ai eu envie de créer une conférence sur la spontanéité et l’authenticité, et puis pour l’égalité car j’avais souffert du sexisme, un autre formatage de la société en quelques sorte.

A partir de ce moment là, j’ai décidé que rien n’arrêterait ma spontanéité, même pas le marketing et j’ai écrit mon livre “la puissance de la spontanéité”.

Même si je casse les codes, ça renforce mon expertise pédagogique pour des projets encore plus puissants ! J’ai même créé la “conférence spontanée©”, un concept de conférence complètement improvisée ! J’ose parler aujourd’hui de mon parcours, car ce chemin est plus ardu que le chemin conventionnel, mais c’est aussi le prix de la liberté !

Dans ce monde en mouvement rapide, seuls les spontanées agiles pourront changer en même temps que le mouvement !

Mes conseils si vous voulez vous libérer :

  • Cassez les codes qui vous ennuient,

  • Fuyez les tendances imposées que vous ne comprenez pas,

  • Bravez les personnes politiquement toxiques,

  • Vivez l’instant présent intensément et dîtes non à ce qui vous dérange !

  • Faîtes vibrer votre liberté d’expression, toute votre diversité et vos facettes,

  • Aimez exprimer vos émotions et votre créativité !

  • LisezLa puissance de la Spontanéité” un guide qui deviendra votre “kit de survie” et un éloge à la spontanéité pour vous libérer dans ce monde en mouvement”, illustré par Philippe-Elie Kassabi et publié chez Eyrolles