19/11/2019

Transformez vos équipes en “jazz band”pour générer de l’agilité !

Jazz band, LA Mural
Partagez !

NB : J’ai réadapté un article que j’avais écrit en anglais en 2017….

L’improvisation a toujours existé et a été particulièrement révélée à des moments de rébellion positive comme l’illustre la naissance du blues et du jazz, un véritable mouvement !

Au dix-neuvième siècle est né le blues, aux Etats-Unis, dans les champs de coton. Les esclaves chantaient du negro-spiritual pour se libérer mentalement…. Plus tard, les noirs américains , pourtant pionniers du jazz, n’avaient pas le droit de jouer avec des orchestres de jazz “blancs”. Ils jouaient alors de façon secrète, cachée et souvent autodidacte, comme le grand Ray Charles à ses débuts. Leur jazz était enrichi de la tradition du Gospel, des sons intuitifs et rythmiques de l’Afrique, hybride, libre et ouvert à tous les possibles de la spontanéité, de l’improvisation et de la créativité sans ne jamais exclure la rigueur et le travail. Cette musique viscérale était libératoire, positive, joyeuse et rebelle !

Le jazz band est la forme agile et créative de l’orchestre philharmonique, sans faire de comparaison musicale, juste sur la composition et l’organisation du groupe. D’ailleurs, j’ai eu l’occasion d’être immergée dans les deux univers, de chanter avec des jazz band et d’assister à la répétition de l’orchestre philharmonique de Radio France, au sein duquel j’ai interviewé une jeune contrebassiste au sujet de la spontanéité…

Je vous propose une analogie avec l’entreprise, la grande par exemple… Celle-ci est soumise à un marché, à des obligations de résultats, à des règles et à des valeurs. Pour réussir, son dirigeant met en place une stratégie, s’entoure de cabinets souvent rationnels et influents et la société écrit sa “partition”, son nouvel “album”, elle standardise des processus, au service de sa stratégie, faisant peu de place à l’intuition, à l’intelligence émotionnelle, au ressenti et à la spontanéité. Les acteurs de cette partition s’appliquent à la lettre sans prendre de risques, surtout pas d’improvisation. L’employé modèle est méthodique, rigoureux, orienté travail ou même travaillomane avec risque de burn-out , mobile, flexible dans la direction, doit s’adapter aux grands changements, suivre les pouvoirs parfois narcissiques, être politique … Evidemment un patron humaniste, intelligent, leader, même à la tête d’une grande entreprise, peut révolutionner l’organisation pour qu’elle se comporte comme un jazz-band ou une start-up, le modèle idéal n’existant pas car l’agilité se pratique dans l’instant et se mesure sur la durée.

L’improvisation est pratiquée dans tous les domaines artistiques: la musique, le chant, la danse, le jeu, le dessin et peut être une discipline artistique à part entière, comme l’improvisation théâtrale qui prend de nombreuses formes à travers le monde et dont les origines sont multiples : joutes verbales de la Grèce antique ou joutes de répliques du château de Versailles, Comedia dell Arte et plus récemment, le Match d’improvisation (Québec)… J’ai l’ai pratiqué ce dernier de nombreuses années, l’ai enseigné et surtout entraîné des joueurs, ainsi que d’autres formes de spectacles d’improvisation. Dans le monde de l’improvisation théâtrale, il y a aussi des biais, des ficelles et parfois des codes sociétaux comme le sexisme, cette micro-société n’est pas exempt de mauvais travers. Je différencie l’intervention d’un comédien qui pratique l’improvisation à une intervention d’improvisation appliquée qui nécessite une autre expertise que celle de la scène. C’est pour cela  qu’en 2002, j’ai décidé de me spécialiser dans la pédagogie de l’improvisation appliquée à l’entreprise, car ce qui m’intéresse est d’accompagner les équipes sur le long terme avec des valeurs fortes qui font la différence. J’ai toujours aimé sublimer les talents, un challenge pour les apprenants comme pour la pédagogue !

Je pratique le jazz vocal, l’improvisation chantée, inspirée du “circle song” créé par Bobby Mac Ferrin, que j’enseigne à présent, et la danse “Jazz rock”, un mouvement venu de France, dont mon professeur Jean-Claude Marignale fait partie des précurseurs, basée sur la création spontanée et reprenant les codes déformatés du jazz et du funk, sur une musique très inspirante à la James Brown. Hybride par passion et pédagogue, je mélange ces pratiques spontanées à ma connaissance globale de l’entreprise et à mes expertises, pour générer du mouvement et de l’innovation managériale.

Mon but, réconcilier la “soul” et l’organisation, un challenge délicat et passionnant !

La danse de rue, street dance ou hip-hop, comme le rap sont des mouvements, à la base spontanés, dont la création repose sur l’autodidaxie et la liberté. Pour l’exemple du rap qui est devenu très commercial, il est parfois aussi devenu aseptisé et formaté… Toutes ces disciplines sont un jour confrontées à l’idée du résultat tangible et sans failles possibles lorsqu’il y a un producteur qui finance, elles peuvent perdre alors de leur puissance, de leur spontanéité et de leur créativité.

Connaissez-vous le flow ? Le flux ? C’est un moment de lâcher prise tellement puissant qu’il vous porte comme il porte le virtuose du jazz dans l’improvisation, le rappeur dans sa diction rythmée-lâchée, le passionné qui ne voit plus la notion du temps et qui est présent de façon intense dans le moment et la création… Retrouvez dans la puissance de la spontanéité, toute la synthèse des expériences scientifiques menées sur le flow et les références qui entourent ce concept !

Ce qui empêche les entreprises “d’improviser”, c’est le besoin de contrôle, don la peur de l’inconnu, ce qui la fait avancer rationnellement. Ce mode d’évolution basé sur la finance et le marketing crée une perte de créativité pour les entreprises qui se privent de leur champ des possibles.

Si l’entreprise improvisait en connectant toutes des intelligences utiles aujourd’hui (les 7 intelligences) aujourd’hui, en évoluant, de manière itérative, en mouvement perpétuel avec la coresponsabilité du mouvement de tous ces acteurs, chacun aurait son moment de gloire possible en innovant, en coopérant, soutenir les autres. Chacun accueillerait son moment d’improvisation.

 Libérez votre “jazz” ! Libérez votre spontanéité et celle de votre équipe* 

Ce qui signifie agir collectivement avec une seule partition et de multiples singularités pour l’interpréter dans les valeurs qui vous rassemble, avec intelligence émotionnelle et rationnelle, car elle ne sont pas opposées ;  et de laissez place au lâcher prise de la spontanéité, la magie de l’imprévu créateur !

*Notre séminaire sur mesure “La puissance de la spontanéité” permet de libérer l’agilité, l’intelligence émotionnelle et toute la force créative, intuitive, spontanée, de collaboration, de co-construction, les valeurs, le leadership, la vision et l’intelligence collective ! Animé par Sylvaine Messica et facilité visuellement en direct par Philippe-Elie Kassabi, sans compter tous les secrets pédagogiques que nous gardons… Échanger pour créer votre séminaire