Faut-il être méchant pour avoir du pouvoir ?

Faut-il être méchant pour avoir le pouvoir ?

A l’heure où le mot bienveillance est dans toutes les oreilles, les bouches et les évènements d’entreprises (même à distance), peut-on se dire pour autant que les gentils sont en train de gagner le pouvoir ?

Vous arrive t’il de penser que pour être puissant, il faut être méchant, enfin en décryptage égoïste, menteur, hypocrite et opportuniste ? Ou d’abandonner l’idée du pouvoir parce que ces univers sont trop “méchants” ?

La dichotomie entre les gentils et les méchants m’amuse car elle est toujours présente dans les croyances collectives : les contes, les romans, les films et les médias… Les héros en herbe que nous sommes ont besoin de ces combats pour la justice !

A l’heure où la prolifération d’insultes fait rage sur certains réseaux sociaux, dans les manifestations, les mouvements incompris font monter leur gronde, reprise par les individus en déferlante d’insultes sur les réseaux sociaux.

On se moquait de ces acteurs américains de sitcoms qui se faisaient coincées par des paparazzi de bas étages avec des sextape et des menaces de répandre cela sur la toile, et bien le procédé est bien arrivé chez nous et d’ailleurs l’un de nos politiques en a été victime, et quand on faute, ça se sait ! La manipulation est encore plus frappante, car visible ! Si cela permettait d’avoir une société avec des valeurs humaines plus humanistes justement ! Bon ce n’est pas gagné !

Pour comprendre que la méchanceté est souvent un manque de courage, de confiance, un abus de confiance, un abus de pouvoir, un égocentrisme, un manque de valeurs, lisez ou regardez des documentaires sur les méchants notoires, les dictateurs, les prédateurs, les arnaqueurs, les voleurs, les gourous manipulateurs, les dominateurs… Finalement, ils ont tous une blessure narcissique très profonde, alors essayons de ne pas tomber dans leurs griffes ou dans ces travers nous-mêmes !

Méchanceté N°1 : la critique gratuite et souvent lâche

« La critique est facile, l’art est difficile ».  Sur internet, c’est comme une moquerie apparente qu’on ferait dans le dos de l’auteur d’un post ou d’un simple commentaire, sauf que là ça reste…

La personne manque de bienveillance, elle attaque. A-t-elle eu le courage de faire quelque chose de critiquable, en général, la réponse est non !

Par contre la critique a des vertus, si elle est bien formulée, elle peut amener un changement ou une prise de consciences. Les politiques sont très sensibles à cela mais inutile de les insulter pour les faire réagir !

La méchanceté commence souvent par une critique :

  • Une critique, est détournée, disséquée, sortie de son contexte et peut donner lieu à des menaces de mort :

Bête et méchant ! Celui qui critique se sent heurté et tout comme un enfant à la crèche peut mordre, il le fait !

Pourquoi le fait-il ainsi ? Tout comme l’enfant qui mord, il n’a pas les mots ni la justification, c’est une réaction animale !

Les jeunes sont confrontés à cela au sein même de leur école, ce qui peut conduire à du harcèlement moral grave, cumulé à de l’insulte sur les réseaux et du harcèlement à l’école. Pensée pour la famille de la petite Maëlle qui n’a pas résisté à la menace, un drame qui a choqué la France, il y a un an.

Quelles sont vos réactions émotionnelles face à la critique ?

Les 3 comportements refuges en situations de tension ou lorsque que vos valeurs sont chahutées :

  • La fuite : on laisse couler
  • La manipulation : on veut avoir raison en retombant sur ses pattes
  • L’attaque : pas question de se laisser faire !

L’attaque :

En voiture, les gens énervés injurient, à travers la fenêtre, personne n’entend et ça défoule. Alors la méchanceté sur les réseaux, c’est pareil, sauf que là ça blesse et que ça va commencer à être puni par la loi !

Déjà quand je vois qu’un artiste que j’adore a des unlikes sur Youtube, je me dis mais « pourquoi ont-ils besoin de dire qu’ils n’aiment pas », quand ils vont au magasin, collent-ils des étiquettes « j’aime » « j’aime pas » sur les produits à vendre ? Le font-ils sur les portes des voisins ? Peut-être un jour, il il aura un quota de like dans le village pour pouvoir y rester ou dans une entreprise, ce principe a déjà commencé en Chine avec l’ouvrier modèle le plus apprécié !

Finalement, nous sommes dans l’ère de « J’aime » « J’aime pas », chacun a son mot à dire, tout le monde a un avis sur tout. Ces opinions positives sont jetées, là sur la toile et c’est le juge de tout projet, damned, où en est-on réduit ?

A quoi ressemble un troll, dan la mythologie, il est plutôt sympa comme Willow mais sur le net, quel âge a-t-il ? Non seulement sa méchanceté est gratuite mais souvent il ne sait pas écrire en français !

Mais il est où le bonheur, il est où, il est où ? Disait un philosophe français de la musique pop… Et bien la comparaison est la base du manque de bonheur, de la jalousie, du mal être et peut-être d’une certaine méchanceté !

Méchanceté N°2 : la soif du pouvoir et la manipulation !

La manipulation est l’action d’autrui qui agit à ses propres fins et vous demande de faire quelque chose à laquelle vous ne consentez pas. L’abus de pouvoir est lié car la domination est la base de la manipulation.

La manipulation, la vraie, la plus grave, ne se voit pas, elle s’analyse des mois ou des années après. Ne la confondez pas avec la séduction ou l’influence de quelqu’un qui cherche à vous convaincre.

  • Ne jamais accepter d’être infériorisé
  • Attention à la séduction Homme/Femme : si vous avez une attirance pour une personne et qu’elle est dominatrice, elle peut essayer de vous manipuler.
  • Apprendre à repérer la manipulation et la fuir

Méchanceté N°3 : L’égoïsme

Aujourd’hui, nous sommes dans une ère égoïste, mais il y a des très grands égoïstes !

Leur comportement : pas d’empathie, aucune, leur intérêt avant leur famille, égocentré, égocentrique, ils sont radins ou généreux pour l’image !

  • Gagnant-gagnant, pas gagnant-perdant !

Méchanceté N°3 : La peur de perdre le contrôle

La personne « méchante » est dans le contrôle, aime le contrôle et en situation de stress, peut se transformer en personne sèche et cassante. Si vous êtes dans une situation à fort enjeu, le stress pur vous sera décuplé et votre vulnérabilité sera altérée.

Bref, le méchant a des mauvais comportements mais finalement, manquerait-il de confiance pour utiliser davantage la bienveillance et la gentillesse ? Clairement oui !

Mais à l’heure de la crise, les méchants ont-ils autant de pouvoir ?

Plus on avance, moins il est de bons ton d’être sévère et dur dans les croyances collectives.

Méchanceté N°4 : Le manque de communication

Les enfants savent parler mais les phénomènes de bandes avec un chef, qui s’il est toxique, entraîne du harcèlement et de la méchanceté, des conflits et des bagarres. En entreprise, si l’ambiance n’est pas saine, cela peut être pareil.

Chez l’adulte, il y a des croyances limitantes qui empêchent de dire et crée une communication inefficace, notamment dans des situations à fort enjeu comme l’entretien de recrutement, une évaluation, un concours, une négociation, une situation difficile ou un conflit.

L’assertivité est l’art de communiquer en situation difficile, de s’affirmer, de dire les choses, de dire non… Ce n’est pas donné à tout le monde, car la posture comportementale est forte et empathique à la fois, cela s’apprend et surtout s’entraîne, c’est l’une de mes formations les plus demandées et les plus transversales pour le plus grand monde en entreprise, managers comme non managers.

Une parole non formulée ou mal dite peut donc entraîner de la “méchanceté” volontaire ou involontaire.

Quelques postures pour ne pas vous abîmer face à la méchanceté :

  • Posez-vous la question : Y-a t’il jalousie ? Convoitise ? Besoin de contrôle ?
  • Dans ce cas, vous valez quelque chose et c’est la peur du ou de la méchante qui s’active !
  • Restez zen, bienveillant, relativiser, dîtes clairement votre ressenti et si toxicité il y a, fuyez !
Écrire un commentaire
fr_FRFrench